Pochette de Flavour of the weak
Front Line Assembly
Flavour of the weak

Off-beat /
CD

Site du groupe

Partager

Lorsque "Millenium" était apparu, les fans purs et durs du groupe s'étaient étranglés puis avaient capitulé tant la puissance dévastatrice réduisait à néant toute critique, puis vint "Hard Wired" repoussant les limites. Aujourd'hui, après le départ de Rhys Fulber ("monsieur hyper-violence"), l'horizon musical s'est singulièrement éclairci; la surenchère dans le terrorisme sonore est provisoirement stoppée et Front Line Assembly revient à des paysages sonores sombres et torturants qui avaient forgés son image dans les années quatre-vingts.
Doublant au passage tous les suiveurs qui se targuaient d'avoir découvert le mélange des sons électroniques et des mélodies (Prodigy, Chemical Brothers...), Front Line Assembly adjoint des rythmiques électro-junglisées aux stratifications synthétiques en boucles. Renouant avec des sphères plus imaginaires aux confins des terres explorées par le side-project Delerium, le groupe fait de ce mariage entre raideur rythmique, voix étranglée vociférante et ambiances noires moites, une perpétuelle joute sonore particulièrement entêtante.
Moins direct que les deux précédents albums, "Flavour of the weak" est charnel, complexe, d'une puissance insidieuse, dévorateur incubant une joie neuropsychique à l'auditeur.
Si "Hard Wired" assommait parfois littéralement, "Flavour of the weak": "c'est un rêve enfiévré".


Ludovic L.

(Trinity n°2)