Pochette de Invocation
Attrition
Invocation

CD

Site du groupe

Partager

Attrition a toujours essaimé au cours de sa longue carrière discographique des oeuvres d'univers très différents. Trois axes majeurs dominent, une electro-wave presque fétichiste (non loin de certains Die Form), une veine néoclassique (tel le superbe « Etude » paru en 1997) et la part sombre et dark-ambient présente depuis « Death House » (1982). Le nouvel album s'inscrit clairement dans ce sillon atmosphérique et tentaculaire. Composée pour le film horrifique « G.H.O.S.T. » de Mutantville productions, cette collection de neuf plages envoûte par sa capacité à laisser bruire l'invisible, Martin Bowes excelle une nouvelle fois dans l'art de distiller à nos oreilles la présence-absence des fantômes, la secrète vibration des parois chuchotantes de demeures hantées. Nappes atmosphériques, sons triturés, échos de piano, de voix célestes, de cris, de dialogues égarés dans des recoins du passé, la musique à la carnation pâle évoque sans fin des fissures temporelles, le chant plaintif de la ruine finement ciselé par un travail de production parfaitement dosé. Son des caves, des cryptes, des réduits sous l'escalier, des chambres abandonnées, des greniers délaissés, art subtil des interstices, entre chien et loup, entre frisson et fièvre.


aloysius

vendredi 22 février 2013